Un ressortissant de pays tiers qui souhaite travailler en Belgique doit d’abord obtenir une autorisation de travail.

Activité salariée → permis unique ou autorisation de travail
Activité indépendante → carte professionnelle
Dans certains cas, le ressortissant de pays tiers est dispensé de l’obligation d’obtenir cette autorisation de travail.

Depuis le 3 janvier 2019, tous les titres de séjour délivrés par la Belgique portent une mention relative à l'accès au marché du travail : « Marché du travail : limité », ou « Marché du travail : illimité », ou « Marché du travail : non ».

Un ressortissant de pays tiers autorisé à travailler et à séjourner en Belgique peut être accompagné ou rejoint par son conjoint, son partenaire enregistré et par ses enfants. Les conditions et les modalités d'introduction d'une demande de visa ou de séjour sont expliquées dans la rubrique consacrée au regroupement familial.

Bon à savoir :
Ce site ne publie pas une information exhaustive sur l’occupation des travailleurs étrangers car, en Belgique, cette matière relève de la compétence des Régions. Le lecteur est donc renvoyé vers le site de la Région compétente.

Liens :

En règle générale, le ressortissant de pays tiers qui souhaite travailler plus de 90 jours en Belgique doit introduire une demande d’autorisation de travail auprès de la Région compétente, par le biais de son employeur. Cette demande d’autorisation de travail vaut demande d’autorisation de séjour (demande unique).

Si la demande est acceptée, l’Office des étrangers octroie un permis unique attestant que son détenteur est autorisé à séjourner plus de 90 jours en Belgique pour y travailler.

Quelques catégories de travailleurs restent toutefois dans l’ancienne procédure (permis de travail B ou dispense) :

  • les ressortissants non-européens qui se rendent en Belgique pour y travailler moins de 90 jours ;
  • les jeunes au pair ;
  • les chercheurs avec une convention d'accueil ;
  • les travailleurs qui font l'objet d'un transfert temporaire intragroupe (directive 2014/66/UE du 15/05/2014) ;
  • certains stagiaires.